L'épouse

« Fit sa conquête en un brin de temps,
Devant l’autel sur un ton franc,
La prit pour femme sans perdre dent!… »

Anne était encore une toute jeune fille d’environ seize ans. Le recensement de 1666 (Rapport de l’Archiviste, 1935-36) lui donne en effet 17 ans, alors que celui de 1681 (Sulte, Hist. IV, 84) lui en donne 30,  la rajeunissant de deux ans, au contraire de son époux. Pour elle comme pour Jean, ainsi que nous l’exprimions plus haut, nous préférons sur cette question la version de 1666.

Quoiqu’encore bien jeune, illettrée et sans dot, Anne n’en fut pas moins, semble-t-il, bonne épouse, et bonne mère, sachant, elle, la petite parisienne, s’adapter à son rôle de femme de colon dans un pays encore sauvage. On la verra figurer à plusieurs reprises aux côtés de son mari dans la conclusion de certains contrats; et on imagine aisément quel réconfort elle sut lui donner dans les heures difficiles.